Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le BAC

Trail de la côte d'Opale

14 Septembre 2011 , Rédigé par Jocelyn Publié dans #Souvenirs

Après un samedi étouffant à Hérinnes où beaucoups ont connu l'enfer sur les presque 22km du circuit, place le lendemain au trail de la Côte d'Opale. Là, plus d'une trentaine de régionnaux étaient présents dès le samedi soir pour prendre des forces autour d'une casserole de moules.

DSC00259


La nuit fut trop courte pour notre chambrée qui ne dormit pas plus de quelques heures, le stress n'y étant pas étranger...

Levés tôt donc pour un départ à 8h45 pour les différentes distances, le temps peu engageant en début de matinée laissa place à de belles éclaicies en avancant dans la journée, mais au moins aujourd'hui on respire!

cote d opale

L'occasion de remplir nos poumons de cet air marin le tout au milieu des jolis paysages de falaises et de dunes qui forment ces lieux magiques qu'est la Terre des deux Caps (Blanc nez et Gris nez).

opale 2

opale3

Le groupe des régionaux éparpillés sur les diverses distances (17, 31 et 37km) a pu se retrouver pour l'arrivée des participants du 62km, et notamment Crhistian Deconinck qui aura passé près de 8h sur les sentiers. J'ai pu aussi assister à l'arrivée de Patrick Minet de Guignies ainsi que Christophe Leroy de Cherc qui n'avait pas perdu le sourire même après plus de 60 bornes.

Pour retrouver les résultats de chaque distance cliquez ici

Un remerciement tout spécial à Albert Belin pour le coup de pouce au niveau des logements ainsi qu'à Jean-Marie Frédéric pour la coordination.

 

Voici le récit de Cristian Deconinck l'intrépide qui s'est lancé sur le 62 km

Ce fut une belle balade avec des tas d'images et de souvenirs qui resteront longtemps dans la tête Félicitations à vous toutes et tous pour vos performances. Terminer la course, aller au bout de son rêve ou de son défit, franchir la ligne en bon état est une victoire sur soi même et ce peu importe la distance. Pour ma part, c'était ma troisième participation à la cote d'opale mais une nouveauté non seulement sur la distance mais également sur le tracé (l'arrivée est maintenant jugée à Wissant). Jamais je n'avais couru une aussi longue distance. En durée cette escapade sera classée en seconde position derrière la skyrace de Névache l'an dernier. Hormis la compagnie de Yves la première heure (je ne me souviens plus très bien à quel moment exactement nous nous sommes quittés) ce fut une longue balade en solitaire. Bien entendu il y avait les autres concurrents mais on est un peu tous dans notre bulle. Chacun gère la fatigue, les contractures et le crampes comme il peut à sa façon. Toute la première partie de la course n'est certes pas très vallonnée (env 400m de dénivelé à la fin des 36km pour 1050 à l'arrivée) mais ce vent de face en allant vers le gris nez, cette plage de galets ainsi que le sable mou dans les dunes ont quand même bien puisé dans les réserves. C'est dans l'anonymat que je suis passé au ravitaillement de Wissant après 4 heures de course (j'ai raté de peu quelques uns d'entre vous il semble) Le seul que j'ai pu salué c'est Dédé qui retournait vers son palace. Direction ensuite vers le blanc nez sur le parcours de 31km que vous avez pour la plupart fait a cette grosse différence qu'entre temps la marée était montée et la plage inaccessible. C'est donc par les chemins vallonné en haut des crêtes que nous avons rejoint le pied du blanc nez. La suite du parcours vous la connaissez. Hormis également lors des 3 derniers kilomètres où Jocelyn et Jean Pierre étaient venus en éclaireur pour me soutenir. Ce fut une surprise pour moi, car je ne les avais pas repérés et était encore complètement dans ma bulle lors de leur rencontre. Je crois qu'ils ont du s'en rendre compte Je ne m'attendais pas du tout à leur présence. Merci à eux. Ca fait un bien fou. Tes supporters t'attendent me disent-ils. Bref il m'ont bien boosté, et bien préparé à cette transition pour sortir de cette solitude. Mais alors quel accueil vous m'avez réservé. (Imaginez le contraste avec mon arrivée à Val d'Isère en juillet dernier où à cause de la météo il n'y avait âme qui vive) Et dans ces derniers hectomètres, tout ce monde qui encourage encore des coureurs aussi attardé que moi. Alors en apothéose, VOUS TOUTES ET TOUS, qui m'attendiez, je ne sais combien vous étiez. Je ne vous ai pas tous vu, pas tous salué pardon, J'ai attrapé la main d'Elise, ma petite nièce, pour faire les derniers mètres avec moi Je ne pensais pas que vous seriez si nombreux à m'attendre. Quelle émotion et visiblement pas uniquement chez moi. Evidement vu que j'étais le seul fou de la bande à s'être lancé ce défit vous n'aviez que moi à vous mettre sous la dent. Bref MERCI à vous tous.

A refaire,

qui m'accompagne?

A bientôt Christian

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article