Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le BAC

L'efficacité de chaussures de course remise en cause...

9 Mars 2010 , Rédigé par Jocelyn Publié dans #Santé et technique


Dans la série "tout entendu et son contraire", on vous a sûrement déjà parlé de l'importance de l'amorti des chaussures pour éviter les blessures, du danger que l'on court avec les chaussure de compétition qui ne protégent pas des chocs, de l'importance du maintien, blablabla blabla et blabla... Voici un article intéressant tiré du journal français Le Figaro qui nous explique tout l'inverse.

La grande majorité des joggers qui courent avec des chaussures modernes pose en premier le talon.
La grande majorité des joggers qui courent avec des chaussures modernes pose en premier le talon.

Les sportifs qui courent pieds nus ou avec des semelles fines ont moins de risque de subir des lésions, affirme une étude publiée dans la revue Nature.

Les coureurs de fond vont-ils jeter leurs chaussures-pantoufles ? D'après une étude publiée par la revue Nature, les chaussures molletonnées assurant protection et maintien du pied ont du souci à se faire : les sportifs qui courent pieds nus ou avec des semelles fines amortiraient bien mieux l'impact du sol que ceux équipés de chaussures de course dernier cri.

Une équipe de chercheurs issus d'universités américaines, kényanes et britanniques a étudié la foulée de sportifs courant au moins 20 km par semaine, avec et sans chaussures. Et le résultat est sans appel : la grande majorité des joggers qui courent avec des chaussures modernes pose en premier le talon, encaissant du même coup deux à trois fois leur poids à chaque foulée. Répétée 600 fois par kilomètre, cette action finit par provoquer des lésions chez 30% à 75% des pratiquants réguliers. Une autre étude parue dans la revue américaine PM&R constate également que le port de chaussures augmente les tensions exercées sur les hanches, genoux et chevilles.

 

La pression des sponsors

«Les gens qui courent déchaussés ont une foulée très différente. En atterrissant sur le milieu et l'avant du pied, ils n'encaissent pratiquement pas de choc», explique Daniel Lieberman, du département de biologie de l'évolution humaine à l'université de Harvard. Au contraire, chez le coureur pieds nus, «les muscles du mollet contrôlent l'abaissement du talon, et il peut pleinement tirer parti d'un stockage d'énergie élastique dans le talon d'Achille et la voûte plantaire», précise William Jungers, du CHU de Stony Brook, à New York.

Cette étude est toutefois pondérée par Jean-Michel Samper, podologue des équipes de France de fond et demi-fond : «Certes, il est bon de s'entrainer pieds nus, mais poser l'avant du pied en premier crée d'autres difficultés, notamment au niveau du tendon d'Achille».

Ne trouvant pas de chaussures qui lui convenaient, l'Ethiopien Abebe Bikila avait remporté pieds nus le marathon des Jeux Olympiques de Rome, en 1960. Risque-t-on pour autant de voir à nouveau des coureurs sans chaussures dans les meetings d'athlétisme ? «Probablement pas», tempère Jean-Michel Samper, «au moins à cause des sponsors».

Source : Le Figaro, janvier 2010


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article